Wheels and Wheelschairs est une association de randonnées en rollers et fauteuils roulants qui existe depuis 4 ans. Elle a été créée suite au passage de Mobile en Ville à Londres dans le cadre de son défi Paris-Londres 2012.
Ils sont aujourd’hui près de 30 adhérents à régulièrement sortir faire des randonnées de 5 à 12 miles avec quelques personnes en fauteuil.

Rencontre avec Muhaymam, roller assidu de Wheels and Wheelschairs pour nous parler de son association et de son amitié avec Mobile en Ville.

logo Wheels and WheelchairsWheels and Wheelchairs is an association of road skaters and wheelchair users which has been around for just over 4 years. It was set up following the arrival of Mobile en Ville in London at the end of their epic journey from Paris to London in 2012.
There are about 30 members today and they regularly go out on Group Strolls ranging in distance from  5 to 12 miles, and bringing together skaters and wheelchair users.

Here is a transcript of our meeting with Muhayman, a keen skater with Wheels and Wheelschairs. We started by asking him to tell us about Wheels and Wheelchairs and his relationship with Mobile en Ville.


1.Comment as-tu commencé le roller ?

J’ai fait beaucoup de patinage sur glace quand j’étais enfant. J’ai acquis des quads quand j’étais adolescent mais je ne pense pas que je les ai utilisés souvent.

A la fin des années 90, quand les téléphones portables étaient un phénomène nouveau, j’ai vu dans le Hyde Park de Londres quelqu’un patiner devant moi sur une paire de rollers en ligne tout en parlant sur un téléphone portable.
L’image entière a été si attrayante que je suis juste sorti et j’ai acheté une paire de rollers. Pour moi c’était comme patiner avec des patins à glace, ça restait facile. Je les ai mis et j’ai commencé à patiner dans Hyde Park. C’ÉTAIT comme le patinage sur glace … mais les patinoires sont plates. Quand j’ai fait une descente dans le parc, j’ai dû saisir le lampadaire le plus proche. Je me suis entraîné et j’ai finalement appris à freiner par moi-même sur des rollers en ligne.
J’ai alors commencé à sortir avec mes patins dans les rues de Londres un dimanche après-midi et ensuite aussi le vendredi soir ; Je fais du roller à cette fréquence depuis 7 ou 8 ans maintenant.

1. When did you start skating ?

I did a lot of ice skating as a child, and I remember acquiring a pair of Quad skates as a teenager ; but I don’t think I used them that often.

Then in the late 90s, when mobile phones were a new phenomenon, I was jogging in Hyde Park in Central London and someone skated past me on a pair of inline skates while talking on a mobile phone. The whole image was so appealing, I just went out and bought a pair of Rollerblades. I decided they were just like ice skates, and that I’d have no difficult skating on them … so I just put them on and started skating in Hyde Park . It WAS just like ice skating … but ice rinks are flat ; and when I hit a slight downhill section in the park, I realised I had a bit of a problem and I had to grab the nearest lampost.
I eventually worked out how to stop on inline skates, and I started going out on the Street Skates around London on a Sunday afternoon, and then eventually on the Friday night as well ; and I have been doing that regularly for about 7 or 8 years now.

2. Depuis quand fais-tu des randonnées roller-fauteuil roulant ?

Dans ses dernières années de vie, ma mère a commencé à avoir besoin d’un fauteuil roulant pour effectuer de longues distances en plein air. Je me rappelle l’avoir emmené au Regent’s Park et au Windsor Great Park, patins aux pieds entrain de la pousser dans son fauteuil roulant.

Rolleuse en AngletterreCependant, patiner régulièrement avec un groupe de roller et de personnes en fauteuil roulant, cela je l’ai commencé quand je me suis impliqué auprès de Mobile en Ville.
A ce moment, Mobile en Ville planifiait leur premier grand voyage à l’étranger de Paris à Londres. Ils avaient déjà choisi leur parcours de Paris à Dieppe et ils ont eu besoin d’un peu d’aide dans la planification du segment britannique, de Newhaven à Londres.
J’ai collaboré pour le choix du parcours au Royaume-Uni. A la suite de cela, ils m’ont demandé de joindre le groupe et de participer au Paris-Londres.
Pour moi, le Paris-Londres a été l’événement le plus mémorable que j’ai vécu.
Des britanniques qui avaient entendu parlé de Mobile en Ville ont suggéré de créer une organisation semblable. C’est ainsi qu’est née Wheels and Wheelchairs.

2. When did you start skating with Wheelchair users ?

In her final years, my mother started to need a wheelchair for longer distances outdoors, and I remember taking her round Regent’s Park and Windsor Great Park, putting on a pair of skates and pushing her around in her wheelchair, in order to cover a greater distance.

However, skating regularly with a group of wheelchair users only started when I got involved with Mobile en Ville.
Mobile en Ville were planning their first big overseas trip ; from Paris to London. They had already chosen their route from Paris to Dieppe, and they needed some assistance in planning the UK segment of the journey, from Newhaven to London. I collaborated with Mobile en Ville in choosing the route in the UK. Following that, they asked me to join the group and take part in Paris London 2012 with them.
For me, Paris-London 2012 was one of the most memorable events in my entire life. Several UK skaters contacted me and suggested that we should set up an organisation in London, similar to Mobile en Ville … and that is how Wheels and Wheelchairs was born.

3. Rouler seul ou avec un fauteuil, les sensations sont différentes.
Que dirais-tu à ceux qui hésitent à participer aux randonnées roller-fauteuil roulant ?

Je dirais … essayes !
La satisfaction que vous obtenez quand vous roulez avec une personne en fauteuil roulant est immense. Vous ressentez une joie mêlée de liberté qui monte au fur et à mesure que l’on roule; et vous partagez ce merveilleux sentiment avec la personne en fauteuil roulant, qui seule en serait privé. En sortant ensemble, vous réussissez à leur donner des sensations et vous le partagez avec eux. Qu’est-ce qui pourrait être mieux ?

Personnes en roller

3. Skate alone or with a wheelchair user, the sensations are different. What would you tell to those who hesitate to participate in skates with wheelchair users ?

I would say … give it a try !
The sense of satisfaction you get when you take a wheelchair user out with you on a skate is immense. You still get the same rush, a mixture of joy and freedom that comes with skating ; and you share that wonderful feeling with a wheelchair user, who has been deprived of that. By going out together, you manage to give them back that feeling, and you share it with them What could be better ?

4. Par ce moyen de locomotion et de faire du sport, tu as pu parcourir de fond en comble les rues londoniennes au fil des années et aussi à certaines occasions les rues parisiennes. Que penses-tu de l’accessibilité des unes et des autres ?

Avant que je ne me sois impliqué avec Mobile en Ville et avant que Wheels and Panneaux Londres et ParisWheelchairs ne voit le jour, l’accessibilité n’était pas quelque chose à laquelle je fesais attention.
Cependant, par mes randonnées en rollers avec des personnes en fauteuil roulant effectuées ces dernières années, je remarque maintenant le manque de trottoirs abaissés, les marches qui bloquent complètement l’accès à un lieu pour un utilisateur de fauteuil roulant, etc.

Quant aux rues elles-mêmes … en tant que patineur, je me plaignais souvent du mauvais revêtement des routes dans le centre de Londres et des nombreux nids-de-poules dangereux.

À Paris, les surfaces de route ont tendance à être mieux …

4. You have been able to skate on the streets of London over the years and also in occasionally on Parisian streets. What do you think of the accessibility in those 2 capitals ?

Before I got involved with Mobile en Ville, and before we set up Wheels and Wheelchairs, accessibility wasn’t something that I had been particularly aware of .
However, through my joint activities with wheelchair users over the past few years, I now notice the lack of dropped kerbs on the pavements, the few steps that completely block access for a wheelchair user, etc.

As for the streets themselves … as a skater, I have often moaned about how bad the road surfaces are in Central London and the potentially lethal potholes everywhere.

In Paris, the road surfaces tend to be better … 

5. Comment vos randonnées sont perçues dans Londres ?

Le groupe de patineurs le plus accueillant à Londres est le Easy Saturday Skaters qui se réunit au Battersea Park chaque samedi matin.
Quand nous les rejoignons, ils nous accueillent toujours à bras ouverts avec des visages souriants.
Quand nous nous joignons le dimanche au Sunday Stroll, le grand public est souvent étonné de voir des personnes en fauteuil roulant au milieu d’un groupe de patineurs de la rue roulant vite, accompagné par de la musique forte. Cela les fait souvent sourire et généralement ils nous applaudissent quand nous passons devant en eux.

5. How your rides are perceived in London ?

Ensemble Mev et WWThe most welcoming group of skaters in London have been the Easy Saturday Skaters who meet in Battersea Park every Saturday morning. Whenever we join them on their skates, they have always welcomed us with smiling faces and open arms.
And when we join the Sunday Stroll and go out on the streets of London , the general public are often surprised to see wheelchair users in the midst of a group of Street Skaters rushing past accompanied by loud music. It will often bring a smile to their face and they will usually clap and wave at us as we go by.

6. Comment voyais-tu le handicap avant la venue de Mobile en Ville à Londres en 2012 ?

En tant que médecin, j’ai travaillé avec des personnes en situation de handicap et des malades durant ma carrière. Avant Paris-Londres, ils étaient mes patients, maintenant ils sont mes amis.

6. What was your perception of handicapped people before getting involved with Mobile en Ville in 2012 ?

As a medical doctor, I have worked with ill and handicapped people thoughout my career … but before Paris Londres, they were my patients. Now they are my friends.

En 2012, Mobile en Ville réalise son premier défi handi roller, rallier Paris à Londres sur 5 jours dans le cadre des jeux paralympiques.

7. Quand on t’a parlé de ce projet, quelles ont été tes premières pensées ?

Stupéfaction ! En 2009, j’avais joint un groupe de cyclistes et nous avions fait du vélo de Londres à Paris. Cela avait été un défi difficile.
La tentative de faire le même voyage en sens inverse sur des patins serait sans aucun doute extrêmement exigeant.
Le faire sur des patins, en poussant 5 utilisateurs de fauteuil roulant était … inconcevable !

In 2012, Mobile en Ville embarked on their first overseas trip from Paris to London in 5 days, on skates and in wheelchairs within the framework of Paralympics.

7. When we spoke to you about this project, what were your first thoughts ?

Amazement ! In 2009, I had joined a group of cyclists, and we had cycled from London to Paris.
That had been quite a difficult challenge. Attempting to do the same journey [in reverse] on skates would undoubtedly be extremely demanding.
Doing it on skates, while pushing 5 wheelchair users was … inconceivable !

8. Quels souvenirs retiens-tu du défi Paris-Londres auquel tu as participé ?

Paris-Londres 2012Ces 5 jour en septembre 2012 étaient magiques. J’ai tant de merveilleux, merveilleux souvenirs de ce temps … mais les plus marquants restent ceux où nous sommes finalement arrivés à notre destination suprême – le Stade Olympique à Stratford où les Jeux Paralympiques avaient lieux.
C’est à ce moment-là que plusieurs patineurs et personnes en fauteuil roulant ont été pris par l’émotion: nous nous sommes retrouvés en larmes car conscients d’avoir réalisé ensemble un défi incroyable.

8. What memories do you retain of the challenge Paris-London in which you participated ?


Those 5 day in September 2012 were magical. I have so many wonderful, wonderful memories of that time … but the most moving one was when we finally arrived at our ultimate destination – the Olympic Stadium in Stratford where the Paralympics were taking place.
That was when several of the skaters and wheelchair users were overcome by the emotion of the moment and start hugging each other and sobbing. Within seconds we were all in tears, overwhelmed by the enormity of what we had achieved together.

9. Le dernier défi réalisé par Mobile en Ville, le Paris-Strasbourg 2016, a été réalisé sous un format différent d’auparavant.
Qu’en as-tu pensé ? Etait-ce mieux, différent, etc . ?

Tant pour Paris Londres que Paris Bruxelles, nous avions voyagé du point de départ à la destination, couvrant presque la distance entière sur des patins et avec des fauteuils roulants.

Pour Paris Strasbourg nous avons patiné autour des 5 villes différentes qui faisait partie de la route. Ceci avait l’avantage que nous étions moins dans la performance et, l’Équipe Caravane a pu tenir un stand dans chaque ville en chemin faisant ce travail essentiel de sensibilisation aux handicaps.

Le nouveau format avait donc ses avantages, mais l’inconvénient était qu’il nous a manqué ce sentiment d’accomplissement que nous avions obtenu au Paris-Bruxelles quand nous avions voyagé d’un point A à un point B. Il nous manquait aussi ce sentiment d’allégresse, de joie débordante quand nous avions réussi et atteint notre destination finale.

paris-strasbourg

9. The last challenge that Mobile en Ville undertook was Paris-Strasbourg 2016. This had a different format.
What did you think of it ? Was it better ? Different?

For both Paris London and Paris Brussels, we travelled from the starting point to the destination, covering almost the entire distance on skates and in wheelchairs. For Paris Strasbourg we skated around the five different towns that were included within the route. This had the advantage that the distances we travelled were less challenging, and the Awareness Team were able to set up their stall in each and every city along the way, doing their essential work, and making the general public aware of accessibilty difficulties encountered by wheelchair users. So the new format had its advantages, but the disadvantage was that we lacked the sense of achievement we obtained when we travelled from A to B and the exhilaration we felt when we succeeded and reached our final destination.

10. Que souhaites-tu pour le futur de Wheels and Wheelchairs ?

En tant qu’organisation, j’espère que nous continuerons à grandir.

Nous devons inscrire plus de patineurs et plus de personnes en fauteuil roulant qui sortiraient avec nous sur une base régulière et prendraient un rôle actif dans l’organisation de nos activités.

Nous attendons aussi avec impatience de faire quelques événements étrangers (d’outre-mer). Nous avons l’intention de rejoindre Mobile en Ville et Rouli Roula pour tous sur n’importe quelle aventure qui est planifiée pour l’année prochaine et au-delà.

Bruxelles à Londres en 2018 ?

10. What do you wish for the future of Wheels and Wheelchairs ?

As an organisation, I hope we will continue to grow. We need to enrol more skaters and more wheelchair users who would come out with us on a regular basis, and take an active role in organising our activities.

We also look forward to doing a few overseas events and we intend to join Mobile en Ville and Rouli Roula pour tous on any adventures that are planned for next year and beyond.

Brussels to London in 2018 ?